Noé, 12 ans – Souffrance scolaire & asthme

Mon fils, âgé de douze ans, est menacé de redoubler sa sixième. Introverti, il parait au-dessous de ses capacités depuis longtemps. Un vrai cas de souffrance scolaire : anxieux, il peine à s’endormir, se lève avec un nœud au ventre, les jours d’école.  Asthmatique, il a été dispensé de cours de natation. Je perçois une vraie détresse chez lui. Des craintes multiples, une vision un peu trop grave de la vie, des difficultés à se lier, à explorer et à s’investir, dans les jeux comme dans les apprentissages scolaires… Il mémorise difficilement et perd ses moyens au moment de la restitution. Les professeurs sont persuadés qu’il ne fournit pas assez d’efforts.

Au fil des séances (2 par semaine), j’observe des changements positifs. Il est nettement moins anxieux. Le soir, il s’endort facilement. Le matin, je le vois partir au collège en sifflant. Il rit beaucoup plus, devient plus entreprenant, participe davantage en classe. Contrairement aux années passées, il entame ses devoirs de lui-même, les réussit facilement : « Papa, j’ai l’impression que je comprends mieux qu’avant ! » me lance-t-il. Pour la première fois, les bonnes notes s’accumulent. Mon fils obtient les félicitations des professeurs.

b_1_q_0_p_0

Côte santé, je constate également des améliorations. Mon fils présente un profil asthmatique. Alors qu’habituellement l’automne se traduit par une diminution de sa capacité respiratoire, celle-ci augmente au contraire substantiellement à partir d’octobre. Il peut enfin participer aux cours de natation de l’école et nager sur plusieurs longueurs. Sa mère et moi avons l’impression de vivre un conte de fée.

Emmanuel Duquoc

Source & témoignage complet : Emmanuel Duquoc, Se soigner en regardant des films !, Alternatif bien être, mars 2015, N° 102, p 23-27

Emmanuel Duquoc : journaliste, écrivain & expérimentateur de l’extrême. Sa spécialité consiste à tester lui-même de nouvelles pratiques thérapeutiques & de bien-être. Méthodes fiables ou supercheries, grâce à lui, vous saurez à quoi vous en tenir.